Accueil > Course à pied > La Bombarde – 10 km de Veynes – 17 avril 2011

La Bombarde – 10 km de Veynes – 17 avril 2011

La Bombarde, plus communément appelée « les 10 kilomètres de Veynes » marque le premier rendez-vous printanier pour le petit monde des courses pédestres du département.

C’est l’occasion de tester sa condition sur un parcours (presque) roulant et mesuré officiellement par la FFA.

Sur place,  je retrouve donc  une flopée de menbres du Gap Hautes-Alpes athlétisme, de nombreux coureurs locaux, ainsi que mon copain Daniel, qui confirme son retour aux affaires…

Un temps idéal pour cette Bombarde version 2011, ni trop chaud ni trop froid.

Pour une fois, je me positionne correctement au départ, en troisième ligne… mais comme j’ai du mal à « gicler », je perds d’emblée  le bénéfice de mon placement.

C’est pas grave, je prends tranquillement mon rythme (euh, tranquillement est un euphémisme… car le premier kilomètre doit quand même être avalé à un bon 16 km/h).

Un coup d’oeil aux concurrents qui m’entourent et je constate que je suis en bonne compagnie (traduction: des coureurs  supposés de mon niveau voire meilleurs)

J’essaye d’accrocher deux copains du club, Michel et Didier, mais ils sont trop véloces pour moi… Au bout de 2 kilomètres je lâche prise et reste avec 2 coureurs dont le rythme me convient mieux.

Du 2ème au 5ème kilomètre, le profil est en léger faux-plat montant, et j’en bave pour tenir la cadence.

C’est dur un 10km: il faut sans cesse pousser! pousser! mais sans se mettre dans le rouge… Pas de répit ni de changement de rythme comme sur les trails, il faut rester à pleine charge tout le temps.

Après le ravito du 5ème, c’est le retour et un profil plus favorable: je retrouve un regain d’énergie (grace au gel coup de fouet?) et le moral est en hausse.

Notre trio est toujours vaillant (c’est important de ne pas être isolé), et nous avons doublé quelques coureurs, surtout des « p’tits jeunes ».

Il faut maintenant tenir et ne pas faiblir.

Les kilomètres défilent petit à petit, et nous rapprochent de la délivrance.

Notre trio change de visage au 7ème, un changement est effectué par le sélectionneur, M. Lafatiguefaitsonoeuvre. 

Un coureur revient de l’arrière au 8ème, à un moment ou je suis un peu dans le dur. J’ai peur que son retour fasse éclater notre groupuscule, mais il n’en est rien.

Passé le 9ème,  à l’entame du retour sur la digue, je me sens des ailes, et j’accélère progressivement, lâchant égoïstement  mes compagnons de route.

Je reste sur un bon rythme jusqu’à l’arrivée que je franchis en 20ème position, au bout de 38 minutes et 10 secondes d’efforts intenses…

C’est un très bon résultat pour moi, qui me permet de vérifier que je suis revenu quasiment à mon meilleur niveau (je n’avais plus de référence sur 10km depuis 2009).

Bien sur,  j’aurais aimé être dans les 37′, mais il faut être réaliste et pas trop gourmant, ce chrono est vraiment prometteur en vue des 10 kilomètres de Gap, une course que  je considère plus favorable à la performance.

Petit décrassage avec Daniel, lui-même satisfait de son temps et de ses sensations, et qui pense déjà à sa prochaine course…

Bravo à l’organisation, très au point.

Publicités
Catégories :Course à pied
  1. 22 avril 2011 à 16:36

    Bravo pour ta course ! L’année 2011 est un excellent cru !

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :