Archive

Archive for juin 2013

A Tuddinca (Corse du sud) – 2 juin 2013 (Challenge national de Trail de l’ASCEE 2013)

Présentation du contexte : L’ASCEE est l’Association Sportive Culturelle et d’Entraide du ministère de l’écologie. Chaque année est organisé un challenge de trail ouvert aux membres de cette association, en quelque sorte le comité d’entreprise des agents des DDT DREAL DIR…. et qui permet à des coureurs de toute la France de se retrouver le temps d’un week-end sportif et convivial.

J’ai participé au challenge national de trail de l’ASCEE en 2011, à domicile, lorsque le trail Gapencîmes avait servi de support à cette manifestation.

Cette année, le challenge national de trail de l’ASCEE a lieu en Corse.

Au programme, un petit week-end dans l’île de Beauté, destination qui nous séduit ma femme et moi, d’autant qu’une rando est organisée en parallèle.

On s’est donc organisé pour laisser les filles aux grand-parents et les formalités d’inscription et de réservation sont vite effectuées.

Ce trail a lieu début juin, et la météo (capricieuse en ce début d’année) semble décidée à nous être clémente.

Un covoiturage et une traversée en bateau bien agréables en compagnie de Séverine et Christophe, un couple de Gapençais qui représenteront aussi la DDT 05, et dont nous faisons réellement la connaissance à cette occasion.

Christophe et moi feront le trail, Nath et Séverine la rando.

Le récit va se concentrer sur l’aspect sportif du week-end puisque c’est l’objet du blog, mais les à-côtés ont été bien sympathiques, avec de la bonne humeur en continu et des moments de franche rigolade.

Présentation du trail A tuddinca :

Le site est le petit village de Tolla, à 30km à l’Est d’Ajaccio, vallée de Prunelli.

Trail Corse 035

Le parcours est exigeant puisque 1200m de dénivelé pour 18km seulement.

Une grosse montée entrecoupée d’une courte descente, un passage en crête, puis une grosse descente entrecoupée d’une brève montée. Le profil est facile à mémoriser.

A tuddinca  signifie « La Tollaise », en corse.

La course a lieu depuis quelques années déjà, mais cette année le challenge ASCEE amène un surplus de coureurs important.

En gros, sur 200 engagés, il y a 80 « Ascéistes ».

La Rando part à 8h et Christophe et moi accompagnons sur un bon kilomètre d’ascension nos femmes, histoire de découvrir le début du parcours, bien raide d’emblée….

Pour le réel échauffement, sur le plat dans le village, nous retrouvons Gilles, le troisième larron de l’équipe de l’ASCEE 05, déjà dans la place depuis 1 semaine.

Je remarque que les participants du challenge ASCEE portent les dossards numérotés de 1 à 80, cela sera une façon de repérer mes « adversaires » de cette course dans la course.

Départ à 9h30, je me suis positionné à l’avant et je pars très vite, car après 200m de course, on amorce l’ascension dans les ruelles étroites du village ou je temporise un peu.

Je me fais un peu doubler et je repère quelques « Ascéistes ».

Je prends peu à peu mon rythme d’ascension, qui se fait bien souvent en marche rapide, sur un single en sous-bois plutôt terreux voire boueux.

Je me fais rejoindre par un concurrent de l’ASCEE habillé en rouge et j’essaye de le suivre, constatant que je ne me mets pas en surrégime.

On gagne petit à petit quelques positions, l’effort est soutenu dans cette ascension bien pentue.

Le sous-bois laisse la place au maquis et une jolie vue s’offre à nous.

Trail Corse 057

Nous rattrapons les randonneurs, uniques spectateurs mais généreux en encouragements, de même que les bénévoles signaleurs, dont il faut souligner le nombre et l’enthousiasme.

Ce trail semble être une manifestation majeure du village.

Les sensations sont plutôt bonnes et j’estime être bien placé dans le challenge, sans doute 3ème ou 4ème. Je file toujours mon collègue en rouge.

P1170647p

Un petit replat salutaire, une partie moins raide, et une descente que je découvre assez technique vu le terrain mixte herbe/blocs.

Un peu plus loin, j’aperçois Nath et Sév.

Coïncidence ou baisse de concentration, je me tords la cheville et réprime un petit cri (le fameux « aïe à Tolla » !)

Trail Corse 1

Une fois passé fièrement devant les femmes, la montée suivante me voit faiblir.

Je laisse filer mon « collègue-en-rouge »

Un petit replat, mais il reste une belle côte à la marche jusqu’au sommet.

J’en profite pour observer le décor autour de moi et apercevoir des sommets enneigés sur la droite (Monte Renoso?)

Trail Corse 092

J’ai un gros coup de mou, assez décevant au vu de mon entraînement, et laisse surgir quelques pensées négatives.

Trois traileurs me dépassent, avec un pas un peu plus alerte (mais ils ne font pas partie du challenge).

Voyant le sommet se profiler, je m’accroche et j’arrive à basculer à quelques mètres d’un petit jeune habillé en bleu, chance provoquée mais chance quand même !

Le passage en crête offre un panorama fabuleux avec la vallée de Gravona à droite, Prunelli à gauche, et la mer tout au fond, en arrière plan.

Trail Corse 085

Le terrain est vraiment technique, difficile de se lâcher dans les parties descendantes.

DSCF0589

Progressivement, je reviens pourtant sur le « jeune-en-bleu » en retrouvant de meilleures sensations.

Le parcours fait mal aux cuisses avec des grosses pierres qui sont autant de ressauts à escalader ou à escamoter.

Trail Corse 049

À ce petit jeu, nous sommes revenus sur quelques coureurs dont mon « collègue-en-rouge » et nous progressons à 5 ou 6 en file indienne.

Je complète mon bidon au ravito qui marque le début de la « vraie » descente, un arrêt éclair afin de fausser compagnie à mes compagnons de route (route est un bien grand mot!).

La première partie de la descente est sinueuse et rapide et je profite de ce passage favorable pour essayer de distancer définitivement mon poursuivant immédiat qui est… mon « collègue-en-rouge », bien sur!

Je subodore que le podium ASCEE se joue entre nous.

Dans un petit raidillon, malicieusement intercalé dans la descente, je dois marcher en appuyant sur les cuisses, et constate que je n’ai pas créé d’écart décisif.

Je sais désormais que la fin de la course ne va pas être de tout repos, puisque un match est engagé entre nous, mais l’aspect compétition est plaisant et m’aide à un engagement physique important et une prise de risque certaine dans cette descente délicate.

2 fois mon bidon s’échappe de son étui et je dois m’arrêter pour le ramasser, perdant quelques précieuses secondes.

Je décide alors de le vider de moitié pour abaisser son centre de gravité, bonne idée, car le problème ne se reproduira plus jusqu’à l’arrivée.

Un peu plus bas je suis encouragé par Sév et Nath, l’itinéraire de la rando ayant coupé à flan de montagne.

Trail Corse 122

Une partie très pentue dans une châtaigneraie permet à mon « collègue-en-rouge » d’opérer la jonction, alors que mes cuisses commencent à chauffer.

Une erreur d’interprétation du balisage et je me dirige dans la mauvaise direction.

Sportivement, mon adversaire m’avertit, mais cela a suffi pour qu’il passe devant et prenne quelques longueurs d’avance.

Je peste et tente de limiter les dégâts.

Nous atteignons un portail et une passerelle sur un ruisseau.

J’ai alors en tête le briefing de la veille et je sais qu’il reste un gros kilomètre sans difficulté et qu’on peut tout donner.

Je me dis qu’il faut que je recolle rapidement à mon concurrent, pour ensuite récupérer avant de disputer un final à suspens.

En fait, je reviens assez facilement et je décide de poursuivre mon effort, mon « collègue-en-rouge » semblant ne plus avoir les ressources pour tenir la cadence.

Je double un traileur corse, quasi à l’arrêt et pris de crampes, que j’encourage au passage.

Il n’y a plus qu’à gérer le retour dans le village par ces belles ruelles pavées ou je m’octroie un peu de récup. et savoure la fin de la course.

Trail Corse 133

Au bout de 2h12 ou je n’ai rien lâché, je franchis la ligne d’arrivée en 11ème position de la course et 3ème du challenge, des infos très plaisantes que j’apprends par le speaker.

Une fois la compétition terminée, je discute avec mon « collègue-en-rouge » qui s’appelle en fait Joris et vient du Puy de Dôme. Sport et convivialité, on avait dit.

Un peu plus tard, Nath et Séverine arrivent, super contentes de leur rando et un peu fatiguées quand même.

Christophe et Gilles ont fait une course en binôme , le vétéran expérimenté et endurant (Gilles) ayant guidé le senior en phase de progression, dont c’était la première expérience d’une course de 3h (Christophe).

Trail Corse 105

Gilles a dû relâcher sur la dernière descente après s’être tordu la cheville.

L’équipe a assuré et chacun a rempli l’objectif qu’il s’était fixé.

J’ai droit à 2 coupes, la première pour le podium scratch ASCEE et la deuxième, car je suis le meilleur vétéran 1 ASCEE.

Trail Corse 147

C’est mon premier titre national (légère enflures des chevilles) … ouah je rigole… mais bon, je suis satisfait, car j’ai vraiment donné le meilleur de moi-même et obtenu le résultat optimum, les 2 premiers ASCEE étant arrivés plus d’un quart d’heure avant moi (dégonflage des chevilles immédiat).

Outre le résultat sportif, ce week-end laissera vraiment un super souvenir, pour le dépaysement, les paysages découverts, la convivialité et l’amitié, en bref : une parenthèse privilégiée de quelques jours sans souci, régénératrice pour affronter le quotidien.

Trail Corse 176

Publicités
Catégories :Course à pied