Accueil > Course à pied > Trail du Fournel (Les Ecrins) 23km 1300 mD+ – 22 juin 2013

Trail du Fournel (Les Ecrins) 23km 1300 mD+ – 22 juin 2013

Etape suivante du challenge des trails de Provence : le trail du Fournel, nouveauté 2013 et petit frère du grand trail des Ecrins.

Depuis les Lucioles, j’ai du déclarer forfait au trail du grand Lubéron, hors service à cause d’une rhino féroce.

Je retrouve donc le CTP, dans les Hautes-Alpes, même si le nord du département ne m’est pas spécialement familier.

Déplacement avec Gérard, copain de l’association ASCEE 05, et sa famille (merci à eux pour le pilotage).

Les derniers entrainements ont révélé de bonnes sensations, notamment en montée, mon point généralement faible.

Pourtant, sur l’aire de départ à L’Argentière, je suis assez tendu, car j’ai eu de fortes douleurs au genou depuis le mercredi.

Pour l’instant c’est toujours passé, mais il y a un risque pour que ça casse…

 

Allez, une fois parti, on essaye d’oublier les craintes pour se concentrer sur la course.

Une longue avenue permet de décanter les positions puis, après le pont SNCF, un petit sentier à flanc de rocher nous impose une file indienne.

On traverse un vieux faubourg de L’Argentière avant de poursuivre sur une route de campagne.

Je prends mon rythme de croisière mais je suis déjà à quelques encablures du premier peloton.

Un trou s’est formé et je peste un peu intérieurement.

Je ne perds pas de terrain et au contraire reviens peu à peu sur les coureurs devant moi.

J’opère la jonction lorsqu’on quitte définitivement le bitume.

Sur la longue partie vallonnée en single, rive droite du Fournel, je reprends peu à peu des positions au gré des relances (on alterne montées et replats).

Triste vision : un jeune faon mort git au milieu du sentier.

 

Je zappe le premier ravito situé juste après le pont sur le Fournel, pour ne pas perdre le contact avec le coureur en bleu qui me précède.

C’est le début de l’ascension vers le col de la Pousterle.

Je m’alimente, temporise un peu avant de trouver mon rythme et je me fais dépasser par 2 coureurs. J’enquille derrière le second.

On contourne un chalet isolé, ou un couple prend tranquillement le café en terrasse : petite envie fugace de couper son effort et de s’attabler avec eux…

L’ascension est plaisante car la pente est modérée, le tracé emprunte la GR et coupe régulièrement la piste forestière.

Un nuage vient opportunément masquer le soleil ce qui nous évite la grosse chaleur sur ce versant à l’adret.

Le décor est splendide. En montée, l’avantage c’est qu’il est possible de lever fréquemment la tête pour en prendre plein les mirettes.

Au détour d’un lacet, je constate que le coureur en bleu, c’est Manu, du Gap trail nature !

Je suis surpris d’être si près de lui, et nous échangeons quelques mots d’encouragements.

Même si un coureur me dépasse encore, je suis bien dans cette ascension et trés confiant pour la suite. J’ai quelques douleurs au genou, mais cela ne semble pas alarmant, il faudra voir à la descente.

29965-col-de-la-pousterle-donnant-sur-le-vallon-du-fournel

Nous atteignons le col qui se traduit par un long replat sur une large piste roulante.

trail fournel 1

Au prix d’un petit effort supplémentaire, je recolle à Manu à l’entame de la descente.

J’essaye de l’accrocher mais il est particulièrement fort dans ce domaine, et je lâche progressivement prise.

Je rate la rubalise dans un virage à gauche et tire droit sur un autre sentier. J’entraine dans mon erreur un autre coureur mais heureusement un troisième nous préviens au moment ou je commence à avoir de gros doutes vu les branchages en travers de notre route.

A peine une minute de perdue, mais aussi 2 places et surtout, je produis un gros effort pour revenir…

Je paye cet effort en bas de cette descente intermédiaire quand il faut relancer dans une petite côte.

Allo les jambes ? Pas de répondant.

Je dois laisser passer mon poursuivant et prends un coup au moral.

Je relâche un peu mon effort mais les sensations restent mauvaises, les jambes sont vraiment lourdes.

On est au 12ème kilomètre environ et il en reste encore au moins 10 jusqu’à l’arrivée.

Il ne reste plus qu’à finir au mieux. Quelques pensées négatives m’assaillent, l’état d’esprit contraste complètement avec le quart d’heure précédent.

Le parcours emprunte des sentiers en sous-bois agréables et peu accidentés.

Toujours en manque de jus, je laisse encore passer un coureur aux abords de Puy St Vincent.

 

Au 2ème ravito du camping, je prends bien le temps de remplir mon bidon et je marche un peu pour manger tranquillement.

Un nouveau coureur me rejoins, pas au mieux lui non plus.

Je reste quelques temps dans sa foulée, puis décroche, mais sans perdre le contact visuel.

Dans la montée, puis le mur vers Narreyroux, l’écart est stable. Etrangement cette montée à la marche me permet de retrouver un peu de forme (ai-je brulé mon acide lactique ?) puis je reviens même dans la partie en faux-plat avant de traverser le torrent.

Nous ne sommes pas très véloces, mais derrière, il doit y avoir un grand trou, car personne ne reviens.

Nous allons effectuer la dernière descente ensemble ; J’essaye de conserver un bon rythme malgré mes muscles bien raides. Disons un rythme qui permet normalement d’assurer sa position.

Dans le village de Vallouise, je laisse mon compagnon s’échapper n’ayant ni trop les moyens ni vraiment l’envie de lui disputer le classement.

 

Mon résultat est correct sans plus (23ème en 2h28), mais j’ai marqué de bons points pour le Challenge CTP et surtout mon genou gauche a tenu le coup !

J’ai vraiment faibli sur la deuxième partie (10′ de débours au final sur Manu !) mais j’ai peu perdu en terme de positions.

J’explique ça par un relatif manque de foncier, et la descente de mi-parcours longue et rapide que je n’ai pas assez géré.

Gérard arrive un peu plus tard, satisfait de sa prestation vu le peu d’entrainement.

Jolie course, plus difficile que prévue, avec une organisation nickel.

Publicités
Catégories :Course à pied
  1. 4 juillet 2013 à 15:42

    Hello Thierry, content de te lire à nouveau et de te voir en pleine forme.
    Tu vas attaquer la dernière partie du CTP, faudra rien lâcher !

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :