Accueil > Course à pied > Trail des Balcons de Châteauvieux 11km 450 mD+ – 14 août 2016

Trail des Balcons de Châteauvieux 11km 450 mD+ – 14 août 2016

Cette année encore, j’ai prévu de participer au TBC, sur le parcours Elite, afin d’effectuer ici ma 5ème course pour le challenge des trails 05 (les 5 meilleurs résultats sont comptabilisés).

C’est aussi l’occasion d’étrenner le maillot du club à domicile.

Malheureusement, le mardi avant la course, je me tords la cheville (la droite ce coup-ci). Les jours suivants je ressens une petite douleur à chaque foulée.

J’hésite à courir, mais je ne me résous pas à renoncer… Je gamberge et finalement, le samedi en fin d’après-midi, je m’inscris sur le parcours 11km qui ne comporte aucune réelle descente technique : avec une chevillière, ça devrait passer…

En plus, il y a 2 copains du club également engagés sur cette distance, ainsi que Vincent, pour qui c’est un premier dossard de coureur…

 

Dimanche matin, j’officie à la remise des dossards. C’est un peu plus long que les années précédentes avec la gestion des puces. Le travail d’organisation m’occupe jusqu’à 9h et je n’ai que peu de temps pour me changer, opération que je fais donc précipitamment. J’oublie mon dossard dans le coffre de la voiture, et je dois in extrémis en récupérer un inutilisé auprès du chronométreur. Je me positionne sur l’aire de départ dans les derniers instants avant le compte à rebours, sans échauffement, mais déjà bien chargé en adrénaline.

IMG_2991.JPG

Après une première boucle sous le village difficile à négocier, je repasse sur la place en 11ème position, puis je commence à trouver mon rythme et à reprendre quelques coureurs.

La première côte vers le chalet, effectuée à la marche, me permet de trouver mon second souffle, et à partir de là, ma course est véritablement lancée. Je suis alors 7ème et peut constater que cette première difficulté a bien étiré le peloton.

La chaleur est déjà bien présente alors qu’il n’est que 9h30 !

IMG_3894.JPG

Je reviens progressivement sur le 6ème que je rejoins au sommet de la petite côte vers le lac de Selin, au 3ème kilomètre.

IMG_3896.JPG

Je bascule avant lui dans la ravine, pour ouvrir la route… C’est toujours un passage incroyablement fun.

IMG_3792.JPG

Sur les 2 kilomètres suivants, une partie toute en single, sinueuse et en relances, je sais que ma connaissance parfaite du parcours est un énorme atout.

Au milieu de la crête de la Calada, mon poursuivant lâche prise.

J’effectue la descente vers Ville-vieille sur un bon tempo, mais avec un peu de retenue et beaucoup de concentration sur mes appuis, afin d’éviter un nouveau faux-pas sur ma cheville droite.

De ce côté-là, tout va bien, la chevillière ne gêne pas et je ne sens quasiment aucune douleur.

IMGP5185.JPG

Dans la montée de Lettret, j’ai en point de mire les 3 coureurs qui me précédent, avec un écart qui ne semble pas insurmontable. Les 2 fusées qui mènent la course, Stéphane Ricard et Jérémy Royo, sont quant à elles loin devant.

J’effectue la première moitié de l’ascension sur un bon rythme de marche, et lorsque la pente devient plus raisonnable, je peux relancer en courant.

Peu à peu, je reviens sur un coureur qui semble à la peine, car il doit marcher dans une partie en faux-plat. Pour ma part, tout va bien.

Peu après le 7ème kilomètre, je reçois les encouragements de Nath et Cloé, en poste sur un point de contrôle.

A ce stade, j’ai déjà doublé les derniers du 22km avec quelques mots d’encouragements réciproques.

Je prends la 5ème position à mon concurrent dans la dernière partie de la montée, lorsqu’il marche à nouveau.

Je me dis qu’il faut profiter de son coup de moins-bien pour creuser un écart suffisant, car les trois derniers kilomètres sont roulants et il est sans doute plus véloce que moi, vu son rythme du début de course.

Je ne m’arrête pas au 2ème ravito, à la table d’orientation. Ce n’est pas le moment de perdre du temps, car j’ai le 4ème en point de mire et je ne sais pas ou en est mon poursuivant.

A la bifurcation entre les 2 parcours, on retrouve le bitume et il reste moins de 2 kilomètres.

Je conserve suffisamment de jus pour pouvoir « envoyer » dans la descente. Heureusement, car mon poursuivant reviens peu à peu sur moi, et m’oblige à maintenir un effort maximal. A l’approche du village, je comprends que la 5ème place est assurée mais j’ai encore de la ressource pour finir à bloc et savourer la dernière ligne droite sous les applaudissements du public Châteauviard.

Bilan : un beau top 5 à domicile, premier master 1 ; je suis très satisfait de mes sensations et de mon résultat du jour.

Comme chaque année, mon papa est venu me féliciter à l’arrivée.

IMG_2990

Cela efface parfaitement la déception de ne pas avoir couru le parcours 22km.

Balcons de Châteauvieux 2016 (20)

Une super journée riche en émotions… Des émotions d’organisateur, coureur, Châteauviard, père, fils, mari …, exacerbées parce que tout est réuni, la famille, les amis, la passion, dans un cadre familier et chéri : mon village.

Publicités
Catégories :Course à pied
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :